JIGEN | L’agence
17003
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-17003,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive
 

L’agence

UN LIEU « L’usine Contrescarpe »

"cour d'usine. passage interdit."

Nous sommes basés dans un Paris intra muros, où il n’existe plus beaucoup de cour d’usine comme celle qui nous habrite.

Raison de plus pour transgresser l’interdit du panneau de l’entrée, nous vous ouvrirons la porte afin de découvrir ce passage qui donne d’un côté 9, rue Biscornet, de l’autre, 36 boulevard de la Bastille.

Entre les deux, l’usine Contrescarpe. Son nom même est un témoignage d’une autre époque : jusqu’en 1898, le boulevard de la Bastille s’appelait boulevard de la Contrescarpe.

Cet endroit est marqué de longue date du sceau de l’industrie.

Au milieu du dix-neuvième siècle, sise 36 boulevard de la Contrescarpe, disposait ainsi de machines (à vapeur, probablement) produisant de la force motrice, énergie qu’elle vendait aux entreprises du quartier.

Une vingtaine d’années plus tard, on trouve à la même des fabricants de chaînes en acier sans soudure pour ancres, grues, etc.., puis des industriels du ciment.

L’ensemble d’immeubles actuel date des années 1910-1915.

Il est construit à l’instigation de deux hommes, Abord-Sibuet et Desveaux, sur le principe de ce que l’on appelle aujourd’hui un hôtel industriel. Acier, béton, brique rouge : avec leur architecte, Lucien Périssé, les deux entrepreneurs bâtissent autour d’une cour intérieure plusieurs bâtiments de cinq étages découpés en ateliers qu’ils proposent à la location.

Cette « usine Contrescarpe » comporte une machine à vapeur produisant de l’électricité pour l’ensemble des locataires.

« Locaux industriels en ciment armé. Force motrice. » – Le Matin en 1914.

La liste des premiers professionnels installés sur place donne une idée du type d’activités pratiquées, très liées au bois (le faubourg Saint-Antoine et ses spécialistes du meuble sont tout près) : tourneurs sur bois, raboteurs, scieurs…

Au fil des ans, viendront d’autres industriels du bois, mais aussi des fabricants de pièces pour moteurs, d’imperméables, d’articles de confection, de pièces détachées pour machines à imprimerie, d’appareils de TSF ou encore de bas.

UNE FABRIQUE COLLABORATIVE

"production intelligente."

Aujourd’hui, cette petite industrie a laissé la place à des couturiers, des artistes peintres, des architectes, des photographes, des designers, un fabricant de backgammon, une salle de concerts-boîte de nuit, un restaurant mexicain, l’imprimerie Heldé, présente depuis 1933.

Nous avons finalement rejoint cette fabrique, où nous avons pu recréer à notre échelle, une collaboration intelligente aux côtés d’acteurs de l’architecture. Notre quotidien se traduit par le partage de compétences, le développement de nouvelles opportunités et la bonne humeur à plein temps.